Baisse importante des bénéfices des entreprises américaines en 2015

Les bénéfices des entreprises américaines ont baissé de plus de 5% en 2015, selon les chiffres publiés il y a 3 jours par le département du Commerce américain. Cette baisse n’est pas anodine et a eu de lourdes conséquences sur les marchés US. En effet, le Nasdaq et le DowJones ont tous les deux perdus quelques points suite à l’annonce de cette statistique, étant donné que jamais depuis 2008 les entreprises américaines n’avaient enregistré une baisse de leurs bénéfices aussi prononcée. On se aussi souvient que l’année 2008 a été l’année du démarrage de la crise financière dont l’économie américaine, ainsi que toute l’économie mondiale, subit encore les conséquences aujourd’hui. A titre de comparaison, les bénéfices des entreprises américaines avaient seulement baissé de 0,9% en 2014. Cette baisse de plus de 5% est donc un signal d’alarme important, non seulement pour l’économie américaine mais aussi pour les marchés boursiers dans leur ensemble, car elle annonce des prochains mois très complexes pour la croissance américaine ainsi que pour les chiffres de l’emploi.

C’est notamment lors du dernier trimestre 2015 que la baisse s’est accélérée avec une décrue de -7,8% des bénéfices, alors que la baisse avait été de seulement 1,6% au troisième trimestre de 2015. Dans le détail, les profits des entreprises d’outre-Atlantique auront baissé pour le dernier trimestre de plus de 159 milliards de dollars.

Face à cette situation alarmante, un maigre espoir réside dans le rebond des bénéfices qui devrait être induit par la hausse des cours du pétrole ainsi que la baisse attendue du ralentissement du dollar, deux éléments qui impactent incontestablement les bénéfices des entreprises américaines. Les mois qui vont suivre seront donc décisifs pour l’ensemble des secteurs de l’économie américaine. Dans quoi investir dans ce cas-là ? Nous vous recommandons, étant donné les prédictions négatives pour les mois prochains, d’éviter d’acheter des actions mais de vous orienter vers des secteurs plus stables, comme par exemple l’immobilier.